Aujourd'hui,
URGENT
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  

CULTURE

Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou bat son plein en ce moment dans la capitale et autres villes du Burkina. Pays invité d’honneur à cette 26e édition cinquantenaire, le Rwanda dit être «satisfait» de l’organisation dans son ensemble et surtout du Marché international du cinéma et de la télévision africain (Mica) qui lui permet de faire découvrir et redécouvrir son patrimoine culturel et touristique.


Conformément à sa vocation, le Mica accompagne le cinéma africain dans sa volonté de se promouvoir davantage en offrant à la consommation internationale, des produits cinématographiques et audiovisuels de qualité. Le but étant d’offrir aux cinéastes africains et de la diaspora un espace marchand professionnel, fiable et fructueux. Il s’agit pour le Mica en cette 19e édition, de porter un marché du film africain à la hauteur des nouvelles ambitions du Fespaco. Des ambitions qui qui se déclinent en termes d’innovations, d’ouverture et de renforcement des acquis qui ont permis au Fespaco de se hisser au rang de festival panafricain et au Mica d’être un espace promotionnel d’envergure internationale.

Pays invité d’honneur cette année, le Rwanda est donc présent au Mica à travers un gigantesque stand. Jessica Nyirimana est membre de cette délégation et animatrice dudit stand pour le volet conférence et tourisme. «Nous avons été très bien accueillis et c’est vraiment chaleureux. Nous avons un stand assez grand qui nous permet d’exposer toutes nos thématiques et films», témoigne-t-elle.

Le Rwanda selon Jessica Nyirimana est un pays très propre et vert, avec ses gorilles et son lac Kivu qui l’arrose. Au total, ce sont cinq thèmes que les Rwandais comptent développer lors de ce Fespaco. «Le Rwanda n’est pas connu comme un pays de cinéma, mais entend visiblement bien le devenir», insiste Jessica Nyirimana. Le pays invité d’honneur est venu en force à ce festival avec plusieurs délégations. Les trois réalisateurs de films en compétition sont évidemment présents. Joël Karekezi, venu présenter le long-métrage «Mercy of the jungle», centré sur deux soldats de l’armée rwandaise, séparés de leur bataillon dans le Sud-Kivu en 1998. Marie-Clémentine Dusabejambo, pour le court-métrage «Icyasha» et Jean-Claude Uwiringiyimana, pour le court-métrage documentaire «Inanga», sont également présents.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir